Votre guide du camping sauvage en Nouvelle-Zélande

Votre guide du camping sauvage en Nouvelle-Zélande
on janv. 4, 2017

Une nouvelle mode balaye la Nouvelle-Zélande, celle du camping sauvage, ou comment dormir dans la nature pour pas un rond. Voici quelques petits trucs à savoir avant de se lancer.

Au premier abord, l’idée du camping sauvage est presque trop belle pour être vraie. Se rendre sur un joli site avec son camping-car, rester la nuit et ne rien payer… Il doit bien y avoir un truc, non ? En quelque sorte. Il faut savoir quelques trucs sur le camping sauvage en Nouvelle-Zélande avant d’aller se garer n’importe où en espérant ne rien débourser.
 
Premièrement, le camping sauvage n’est autorisé que sur les terrains publics protégés. Cela peut paraître contraignant, mais jetez un œil à la carte ci-dessous pour voir toutes les zones de conservation de Nouvelle-Zélande. Un rapide coup d’œil permet de voir que le pays recèle de nombreux sites où camper.
 
 
 Carte fournie par le Département de Conservation
 

Les seules zones publiques de conservation où le camping sauvage n’est pas permis affichent toutes cette image :
 


 
Les interdictions de camper sont souvent mises en place afin de protéger les espèces vulnérables. Il est ainsi important de les respecter. Si vous voulez vérifier quelles sont les zones où il est interdit de camper, le Département de Conservation met une liste à votre disposition. Il est également question de véhicule autonome. Les nuits en camping sauvage sont seulement autorisées aux véhicules certifiés autonomes, sur les sites affichant ce signe :
 

 
Comment savoir que le camping-car que l’on souhaite louer est certifié autonome ?
Nous avons fait le tri pour vous. Les camping-cars listés ci-dessous sont tous certifiés autonomes et peuvent être utilisés sans crainte pour le camping sauvage sur les sites portant le signe ci-dessus !
 
 

Camping-cars autonomes disponibles chez Motorhome Republic :

  • Abuzzy : tous les véhicules.
  • Apollo : 2 Berth Euro Tourer, 4 Berth Euro Camper, 4 Berth Euro Star, 6 Berth Euro Deluxe.
  • Britz : tous les véhicules.
  • Cheapa : tous les véhicules sauf le HiTop.
  • Compass Campers : tous les véhicules.
  • Discover NZ : tous les véhicules.
  • Jucy : tous les véhicules sauf le Cabana.
  • Lucky : 4 Berth Rover.
  • Pacific Horizon : tous les véhicules.
  • Mighty : 2 Berth Deuce, 3 Berth Jackpot, 6 Berth Big Six.
  • StarRV : tous les véhicules.
 
Pour être honnête, il n’est même pas obligatoire d’avoir cette liste en tête. Pour savoir si un camping-car est certifié autonome, il suffit de repérer la mention « certifié autonome » dans les critères du véhicule. Si vous voyez la case cochée, c’est que le véhicule est parfait pour le camping sauvage !
 
Une dernière chose avant de vous lancer dans le monde merveilleux du camping sauvage en Nouvelle-Zélande : ne laissez jamais de trace derrière vous. Ce que vous déballez, remballez-le. Cela permettra aux futurs campeurs de profiter du lieu autant que vous. Soyez responsable de vos déchets et préservez la beauté de la Nouvelle-Zélande.
 
Pour rejoindre les sites populaires de camping sauvage en Nouvelle-Zélande, louez un camping-car avec Motorhome Republic depuis Christchurch, Auckland, Queenstown et Wellington, ou depuis de plus petites villes comme Hamilton et Picton.